L’agence de financement des collectivités a tenu son premier cadre de concertation du 09 au 13 avril 2019 à Dubréka. Cette rencontre a pour objectif d’élaborer un programme de travail, les actions et un budget annuel déjà approuvé par le comité de pilotage et  le Conseil d’Administration. Ce cadre de concertation technique a été l’occasion pour les équipes de l’ANAFIC, d’harmoniser les interventions et partager ensemble les démarches liées à la mise en œuvre des activités sur le terrain pour atteindre les résultats annuels 2019. Ces 05 jours de conclaves à Dubréka, se sont également penché sur la planification des années à venir au regard de l’intensité des activités. Il y a quelques années, le Programme d’Appui Aux Communautés Villageoises (PACV) ne couvrait pas toutes les communes de Guinée et son budget était de 2 millions dollars en moyenne l’année. Mais avec le passage à l’ANAFIC, le champ d’action s’élargit à toutes les communes rurales et  urbaines de Guinée pour 70 millions de dollars  cette année. Le PACV pendant une dizaine d’année a testé des outils qui ont montré au niveau national et au niveau international que les collectivités peuvent assurer leur maîtrise d'ouvrage. L’un des objectifs du PACV était la mise en place d’un mécanisme pérenne et durable de la décentralisation. C’est pourquoi en novembre 2017, le Chef de l’État a créé l’Agence Nationale de Financement des Collectivités locales (ANAFIC) pour répondre aux besoins des populations. Cet outil de financement du développement local est soutenu par 15% de recette minière de la Guinée. L’heure est désormais aux financements des premiers Plan Annuels d’Investissement (PAI). Après la validation de ces PAI, la passation des marchés et la signature des conventions, chaque collectivité pourra recevoir 30% du montant global de son PAI pour le démarrage des travaux.