Pour une prise en compte les différentes politiques sectorielles, le Directeur Général de l’Agence Nationale de Financement des collectivités (ANAFIC) M.Alhassane Aminata Touré a reçu ce 20 mars à son siège à Ratoma, une délégation du ministère de la jeunesse et de l’emploi jeunes (MJEJ). Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des prises de contact engagées par l’ANAFIC pour une meilleure implication des départements ministériels, partenaires dans la mise en œuvre de la politique de décentralisation au regard de leurs responsabilités sur les politiques sectorielles. La délégation dirigée par le conseiller principal du MJEJ M.Marcel Tamba Millimono, était composée du Directeur Général de l’Agence Guinéenne d’Exécution des Travaux Publics pour l’Emploi (AGETIPE),  M. Ahmed Sékou Mara, du Directeur Général Adjoint du  fonds National d’Insertion des jeunes  (FONIJ) , DR Facinet Conté et  de la responsable des passation des marchés du MJEJ, Mme Saran Sangaré. Au cours de cette rencontre, le conseiller principal du ministre de la jeunesse, M.Marcel Tamba Millimono a indiqué que cette rencontre a pour objectif principal de mieux comprendre le mode de réalisation des infrastructures comme les maisons des jeunes au regard des insuffisances constatées. Les différentes interventions des cadres du ministère de la jeunesse ont porté sur le niveau d’implication du ministère de la jeunesse dans la réalisation des infrastructures en faveur des jeunes. Pour sa part, le Directeur de l’AGETIP, s’est dit heureux de la naissance de l’ANAFIC. Il a par ailleurs a souhaité que toutes les constructions en faveur des jeunes soient des opportunités d’emploi et d’apprentissage pour les jeunes au niveau local. Le Directeur Général Adjoint du FONIJ, Dr Facinet Conté a lui aussi insisté sur la nécessité d’intégrer la dimension entrepreneuriale au niveau local. Pour cela, il sollicite un partenariat entre les collectivités, le FONIJ et l’ANAFIC. Conscient du besoin de valorisation des initiatives locales, le Directeur Général de l’ANAFIC M.Alhassane Aminata Touré a rassuré  ses interlocuteurs sur le respect du code des collectivités et les différentes politiques sectorielles. Poursuivant M. Touré a indiqué que tout se fait au niveau local. Les actions à financer étant inspirés du plan de développement local sur cinq ans. L’ANAFIC restera dans son rôle d’accompagnateur de financement de la décentralisation et du développement local.